LE CONSEIL DU CAFE-CACAO PARTICIPE AU 5ème SYMPOSIUM SUR LE CAFE AFRICAIN ET A LA 57ème ASSEMBLEE GENERALE DE L’ORGANISATION INTERAFRICAINE DU CAFE (OIAC)
---

---
Home / News / LE CONSEIL DU CAFE-CACAO PARTICIPE AU 5ème SYMPOSIUM SUR LE CAFE AFRICAIN ET A LA 57ème ASSEMBLEE GENERALE DE L’ORGANISATION INTERAFRICAINE DU CAFE (OIAC)
A+ R A-

LE CONSEIL DU CAFE-CACAO PARTICIPE AU 5ème SYMPOSIUM SUR LE CAFE AFRICAIN ET A LA 57ème ASSEMBLEE GENERALE DE L’ORGANISATION INTERAFRICAINE DU CAFE (OIAC)



 

Les 25 pays membres de l’Organisation Interafricaine de Café (OIAC) se sont réunis du 1er au 6 février 2018 à Grand-Bassam, dans le cadre du 5ème Symposium sur le Café Africain et de la 57ème Assemblée Générale de l’Organisation. Le thème de cette rencontre fut : « Le Développement Durable du Café pour l’Emergence d’une Economie Africaine ».

L’OIAC, organisme intergouvernemental dont l’objectif est de montrer le rôle prépondérant du Café dans le développement socio-économique de l’Afrique, existe depuis 1960.

La Côte d’Ivoire, 3ème producteur Africain de café en est l’un des membres fondateurs.

En effet, la présidence de ladite institution est assurée par la Côte d’Ivoire à travers son Ministre du Commerce, de l’Artisanat et des PME, M. Souleymane DIARRASSOUBA.

Prenant la parole pour son allocution, le Président de l’OIAC a réaffirmé l’engagement de la Côte d’Ivoire à transformer localement environ 50 000 Tonnes de café d’ici à l’horizon 2020, de sorte à améliorer les revenus des producteurs qui devraient ainsi passer de 60 à 180 Milliards de Francs CFA.

Selon le Ministre, pour palier la baisse drastique de la production de café estimée à 50 000 Tonnes en 2015-2016, et ce en raison du changement climatique et de la fuite d’une partie de la production, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’un programme de relance caféière piloté par Le Conseil du Café-Cacao afin de relever les défis de cette filière.

Il s’agit de relever la production à 200 000 Tonnes d’ici à 2020 grâce à la réhabilitation de plus de 75 000 hectares de vergers dans les grandes zones de production, l’appui au renforcement des capacités de plus de 100 000 producteurs, l’appui à l’amélioration de la productivité et de la qualité du café produit, la mise en place d’un Fonds d’Investissement Agricole, la réalisation d’une chaîne de valeur pour toutes les parties prenantes, l’utilisation des avantages de la Plateforme de Partenariat Public-Privé, etc.

Pour finir, M. Souleymane DIARRASSOUBA a souhaité que l’OIAC puisse s’investir avec beaucoup plus d’engagement, en prenant l’initiative de promouvoir dans le monde, un label propre au Café Africain.

Notons qu’en 2015, la consommation mondiale de café avoisinait les 9 120 000 Tonnes contre une offre de 8 580 000 Tonnes.

C’est dans cette vision que la Côte d’Ivoire à travers son vaste programme de réhabilitation de la caféiculture pilotée par Le Conseil du Café-Cacao, entend jouer un rôle primordial en vue de participer à une économie caféière durable.

Voir les photos