---

---
Home / News / LE CONSEIL DU CAFE-CACAO RENFORCE SON DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LA FUITE DU CACAO VERS LE GHANA
A+ R A-

LE CONSEIL DU CAFE-CACAO RENFORCE SON DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LA FUITE DU CACAO VERS LE GHANA



 

La Direction Générale du Conseil du Café-Cacao représentée par son Directeur Général Adjoint chargé de la Production, Monsieur Edouard Kouassi N’GUESSAN, était en tournée d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la fuite du cacao vers le Ghana, les 26 & 27 octobre 2017 à Aboisso et Abengourou.

L’objectif principal de ces rencontres avec les Comités Départementaux de Suivi de la commercialisation intérieure (CDS) de ces deux localités présidés par les Préfets de région, est de renforcer le dispositif déjà existant afin de lutter efficacement contre la fuite du cacao vers le Ghana en ce début de campagne où il existe un différentiel entre le prix bord champ pratiqué en Côte d’Ivoire et celui du Ghana.

En effet, le prix bord champ fixé en Côte d’Ivoire est de 700 F CFA/Kg quand celui du Ghana voisin est de 960 F CFA/Kg.

Le Directeur Général Adjoint du Conseil du Café-Cacao, Monsieur Edouard N’GUESSAN, en prenant la parole à ces deux rencontres, a présenté la situation en expliquant les dispositions prises pour la campagne principale de cacao 2017-2018. Il a aussi expliqué le mécanisme de fixation du prix sans manquer d’attirer l’attention de tous les acteurs sur les attentes de l’Etat de Côte d’Ivoire concernant les recettes générées par la commercialisation du cacao.

Par ailleurs, il a annoncé que le Ghana, 2ème producteur mondial de cacao, et la Côte d’Ivoire, 1er producteur mondial de cacao, qui représentent 60% de la production mondial de cacao travaillent de concert pour une harmonisation du prix bord champ.

Quant aux préfets de ces deux régions frontalières, Messieurs Ernest Koffi BONI d’Aboisso et Fadi OUATTARA d’Abengourou, ils ont pris l’engagement ferme de traquer tous les criminels de l’économie ivoirienne de leurs zones respectives.

Ces réunions du Conseil du Café-Cacao avec les CDS ont permis d’arrêter la stratégie suivante décomposée en plusieurs points suivants :              

      • La mise en place de comités de veille dans toutes les zones frontalières au Ghana ;
      • La mise à la disposition par Le Conseil du Café-Cacao de moyens pour le fonctionnement des CDS ;
      • La mise à la disposition de carburant aux Forces de l’ordre et au corps préfectoral afin de fluidifier tous leurs mouvements ;
      • L’utilisation de tous les agents administratifs, des agents de l’ANADER comme relais d’information ;
      • La fermeture de tous les magasins de stockage du cacao le long des frontières ivoiro-ghanéennes ;
      • Une tournée d’information et de sensibilisation du corps préfectoral auprès des Chefs de village et des jeunes de leurs localités ;
      • La prise de décisions pour la rémunération de toutes les parties intervenant dans la saisie de cacao frauduleux.

Notons que les CDS sont composés du Corps préfectoral, de la Police, de la Douane, des Forces Armées de Côte d’Ivoire, des Producteurs de café-cacao, des Sociétés Coopératives de café-cacao et des Acheteurs de produits.



Voir les photos